6 août 2017

Ce qui a changé depuis que mon chat est aveugle

J'ai pas osé écrire « ma chatte », mais c'en est une, il faut le préciser. Au début, je n'ai pas voulu le croire. Pixelle – c'est son nom – était un peu bizarre. Mais elle venait de se faire opérer – oui, cette boule de poils a traversé quelques mois compliqués – et je me suis dit qu'il fallait qu'elle se remette, qu'elle était un peu faible. Mais bon. Elle a commencé à se cogner. Puis à ne pas arriver à sauter sur certaines armoires. Puis ses pupilles restaient souvent très dilatées. Ce qui lui donnait un petit air de Chat Potté, très mignon, certes. Mais pas normal. Puis un jour je lui ai mis le doigt dans l'oeil sans qu'elle l'ait vu venir. 

Alors j'ai filé à la clinique universitaire. 

Je vous passe les détails. En gros : suite à une réaction de toxicité aux antibiotiques utilisés pendant son hospitalisation, sa rétine est défoncée. Irréversible. Rien à faire. Par contre ses pupilles se rétractent encore parfois. Elle cache bien son handicap, la sournoise. 

chat aveugle, blind cat

Et alors, ça change quoi d'avoir un chat aveugle ? Vous l'aurez compris, je parle plutôt de cécité assez subite, pas liée à la vieillesse ou autre.

Les sorties
Quand je lui en ai parlé, mon vétérinaire a été catégorique : plus question de sortir à volonté. Il m'avait même dit qu'elle ne demanderait sûrement plus à aller dehors. C'était mal connaître Pixelle, véritable petite dictatrice, capable de miauler assise devant la porte pendant de looongues minutes, éprouvant bien tes nerfs. Et qui profite de deux secondes d'inattention pour tenter une évasion. Elle trouve ça encore plus drôle si ça m'inquiète. 
La solution qui s'est imposée, c'est de la sortir en laisse avec un harnais. Évidemment elle n'a plus sa liberté de mouvement et ne court plus partout à travers le jardin, mais il y a de petits avantages. Plus de bestioles mortes, interdiction de se promener sur la chaussée, pas de rencontre et bagarre avec un autre chat, contre lequel elle serait clairement désavantagée et aurait du mal à se défendre. Quelques inconvénients aussi puisque c'est du temps à investir dans la promenade – moi qui ne voulais pas de chien – et que ça devient compliqué d'ouvrir les portes et fenêtres sans surveillance. En revanche, on se fait aux regards interrogateurs des voisins. Avec un peu de chance, ils la prennent pour un lapin.
Et Pixelle est contente.

Les jeux
Au début, la petite bête ne jouait plus du tout. Inutile d'agiter une souris ou une ficelle devant son nez. Elle réagissait juste aux « pokes » incessants en me mordillant un peu. Finalement, elle a recommencé il y a peu, grâce à un bâton à plumes. Puisqu'elle se dépense moins dehors, il devient plus important de jouer afin qu'elle puisse vraiment se défouler.
Je remarque qu'elle ne joue que dans des endroits assez petits. Soit quand elle est dans une caisse ou une armoire… soit à la salle de bain, qui est devenue sa salle de jeux préférée. 
Elle est beaucoup moins à l'aise dans de plus grandes pièces où elle a l'air de se sentir plus exposée. Et évidemment, parfois, elle vise complètement à côté du jouet lancé.

Les bruits et les odeurs
Tout le monde le sait, quand on est diminué d'un sens, les autres compensent. Ça semble encore se vérifier dans le cas Pixelle. D'abord, sa litière doit être changée plus souvent. Ensuite, elle qui était déjà sensible au bruit n'apprécie vraiment pas quand on parle un peu fort ou, pire encore, qu'on ose se disputer ! Plusieurs réactions : miauler pour nous faire taire, nous mordre, ou partir se cacher, puis faire la gueule.

La litière
Petit passage fun et glamour pour lequel je vais faire court : apparemment, c'est moins facile de viser. Voilà voilà.

Et sinon ?
Pixelle reste la même petite boule de poils aussi antisociale et capricieuse qu'adorable. Elle demande  juste un peu plus d'attention… et de câlins qu'avant ! La voir gambader, jouer, manger et faire des bêtises malgré la cécité m'a vraiment permis de dédramatiser, moi qui redoutais cette « nouvelle vie ». Si elle-même le vit bien, à quoi bon me ronger les sangs ? Au final, elle est surtout plus mignonne avec ses grands yeux noirs ! Même s'ils redeviennent normaux par magie après…

chat aveugle blind cat


J'espère que cet article pourra rassurer quelques – futurs – propriétaires. Bien que la vision du chat, en particulier nocturne, soit beaucoup mise en avant, elle ne lui est pas essentielle. Il compense très bien à travers ses autres sens et ses vibrisses. N'ayez crainte, les chaveugles sont cool aussi !
EnregistrerEnregistrer

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire